Sidebar

08
Jeu, Déc

Kongossa

 

A Mora, les militaires ont-ils décidément la gâchette trop facile contre les civils ? Les drames enregistrés ces derniers jours dans le chef lieu du département du Mayo-Sava pourraient le laisser penser. Le stress de la guerre et le sentiment que les abus peuvent être couverts dans un environnement de conflit sont autant de motifs qui encouragent certaines brebis galeuses de l’armée à multiplier des forfaits.

Hier et encore aujourd’hui, des militaires sont mêlés à des braquages en série chez des riches commerçants de la localité de Mokolo dans le Mayo- Tsanaga. Malgré des mesures prises par le Haut commandement de l’armée, le phénomène n’est pourtant pas loin de s’estomper.

Si d’autres utilisent leurs armes pour spolier des citoyens, à Mora, l’origine de la fureur de certains militaires est un sentiment propre aux hommes : la jalousie. Le 09 avril 2016, un élément du Bataillon d’intervention rapide a ainsi ouvert le feu sur sa dulcinée, une certaine Hadidja Abaza. Touchée à la clavicule, elle a été transportée dans une structure hospitalière privée de la ville où elle a finalement rendu l’âme.

Agée de 17 ans selon diverses sources, la jeune fille s’était rendue ce jour dans un lieu de plaisir, l’auberge Tamita, située à la sortie de la ville en allant vers Maroua. L’élément du BIR qui filait sa dulcinée si ce n’est qu’il a été informé au bon moment a débarqué sur les lieux aux environs de 14h avant de lui flanquer une balle au niveau de la clavicule.

Autant puissant que reconnu pour sa discipline, les populations de Mora attendent que justice soit faite. Avant l’épisode de l’auberge Tamita, un autre drame avait ébranlé la ville de Mora.

Dans la nuit du 05 avril 2016, un élément de la Force Multinationale Mixte (FMM) tirait à bout portant sur le nommé Mitsina Augustin. Un nouveau règlement de comptes qui tire sa source dans les jupons d’une femme.

© L’Oeil Du Sahel : D.W.

Kongossa.fr, l'actualité du Cameroun en temps réel.

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.