Sidebar

18
Jeu, Juil

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Les moments de plaisir charnel que  s’offrait monsieur Jean Bema  en compagnie d’une jeune fille, lui ont été fatals. Le 7ème ciel s’est assombri pour lui. Arrivé avant hier autour de 19h  à l´hôtel Touristique situé au quartier Grands Moulins accompagné d´une jeune fille , le 1er adjoint au maire de Dibombari ,  sera retrouvé mort vers 21heures dans la chambre. Après avoir garé son véhicule dans le parking de l´hôtel, le couple s´installe au bar et tue le temps en sirotant quelques verres de bière, le temps de préparer les corps pour « la bagarre ». Pendant ce temps, monsieur jean Bema demande au réceptionniste de lui préparer une chambre pour une bonne sieste digne de son rang.

Puis s´en suit cette conversation amoureuse :
La fille : «  Et vous, c´est qui, vous  avez dit ?
Le maire : Je suis un maire
La fille : ah ça donne alors !
Le maire : Bien-sûr que ça donne. Qu´est ce que vous  croyez ?
La fille : il y a donc le réseau. ……(en riant)  dans tes poches comme dans tes reins.
 Et tous pouffent de rire en s´amourachant une énième fois.
Le maire : je suis un vieux clou, un bon petit piment.
La fille : le type-ci qui parle comme ça me peut  même ?
A cet instant, arrive le réceptionniste pour signaler que la chambre est prête et n´attend que les heureux occupants.

Arrivés dans la chambre, les deux se jettent dans un corps-à corps sans pareil, sans préliminaires. A peine deux minutes de « dégustation » , le maire Jean Bema se mit à haleter tel un athlète qui sort d´une course de 100m. Prise de peur, la jeune fille  pousse le maire hors d´elle et prend la clé des champs  sans se faire remarquer par la réception.

Voyant que la sieste d´une heure était arrivée à son terme, le réceptionniste monte vers la chambre pour savoir si le maire prolongeait sa sieste ou pas.

À sa grande surprise, il découvre un corps nu , inerte et une bouche couverte de sang et de bave.  Il jette un coup  d´œil dans la salle de bain pour savoir si la demoiselle y était. Aucune trace.
Il décide donc d´alerter le commissariat de police du 9e arrondissement, puis la police judiciaire  pour des constats. Avant  de transférer le corps à la morgue de l´hôpital Laquintinie , un médecin-légiste effectuera quelques prélèvements.
En attendant  de connaître les causes de la mort de monsieur Jean Bema, la police est à la recherche de la jeune fille ; pendant ce temps à  Dibombari , c´est l´émoi totale à l´annonce de la nouvelle de la mort du 1er adjoint, un homme très apprécié dans la ville.

Est-il mort d´excès de plaisir ou était-il malade, les prochains jours nous le diront probablement.

© Camer.be : Issa-Behalal

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Participant à cette conversation

  • Le Nouveau

    Le dialogue est faux ,ls propos qui sont sité non jamais été dit, cet article est un gros mensonge.... et en plus la fille circule librement à Dibombari et dans tout Douala depuis ce jour

    0 J'aime Raccouci URL:
Ajouter un commentaire